skip to Main Content

foto NortonsEn 1913, Ralph et Edith Norton, un couple missionnaire américain, débarquent à Londres après avoir voyagé dans le monde entier pendant près de dix ans avec la Chapman Alexander Mission. Lorsque la Grande guerre éclate, ils rencontrent à Londres des soldats belges victimes du front de l’Yser. Ralph et Edith Norton leur parlent de l’Evangile et en amènent un grand nombre à croire en Jésus Christ. Après la guerre, ils traversent la Manche et s’établissent à Bruxelles. En 1919, la Mission Evangélique Belge est née ! En collaboration avec les soldats rentrés au foyer, de grandes actions d’évangélisation sont entreprises, avec notamment beaucoup de distributions de lecture.

Dès le début, l’accent principal a été mis sur l’implantation de communautés évangéliques vivantes qui propagent la foi. Le but n’a jamais changé : couvrir l’ensemble du pays avec un témoignage efficace: celui d’églises locales réparties sur tout le territoire. Depuis ses début, la Mission Evangélique Belge a implanté une centaine d’églises et lancé l’Institut Biblique Belge pour former de jeunes pasteurs belges et poursuivre l’évangélisation du pays.

Mais qu’est-ce qui les motivait, les effrayait, les inspirait ? Penchons-nous sur leur vie et observons comment Dieu a agi dans l’Histoire.

1914

Octobre 1914 – une lettre de Ralph Norton à son épouse

Londres est plus sombre que jamais et toutes les précautions ont été prises en vue des raids aériens. Je ne pense pas que le danger soit immédiat. Si toutefois les Allemands arrivaient, nous serions dans les mains du Seigneur. Morts ou vifs, nous Lui appartenons.

Oh, quel triste spectacle que ces réfugiés belges. Ils arrivent par milliers. Anvers est tombée aujourd’hui, les Zeppelins se rapprochent de Londres. Cette semaine, j’ai vu arriver six cents réfugiés belges de nuit. Quelle tristesse.

Novembre/décembre 1914 – un extrait du journal de bord de Ralph Norton

23 novembre –  Nous sommes de retour à Woking ce soir, mais dans un autre camp. Nous avons eu une réunion au mess des soldats. Beaucoup de gens et une bonne attention, 23 décisions pour Christ. Les trains sont en retard car ils doivent d’abord transporter les troupes.

24 novembre – Cet après-midi, j’ai visité le quartier général des réfugiés belges et y ai laissé quelques vêtements. A 17 h 40, nous nous sommes rendus à Bedford, à 80 kilomètres d’ici, pour y rencontrer les Highlanders d’Argyll et de Sutherland. 54 décisions.

25 novembre – A 17 h 15, j’étais à Catherham pour une réunion avec les Coldstream, les Grenadier et les Scots Guards. Environ 300 personnes, 91 décisions claires.

29 novembre – Ce soir, réunion au Lord’s Cricket Ground. 9 décisions, dont un réfugié belge.

1er décembre – Ce soir, réunion avec les Royal Engineers à Wendover. Bonne réunion, 76 décisions.

1915

Printemps 1915 – des soldats belges dans la boue des tranchées

Edith et Ralph cherchent un lieu où ils recevront les soldats et ouvrent un coffee bar tout près de la gare de Charing Cross à Londres. Les militaires affluent. Ralph et Edith parcourent avec eux le Nouveau Testament et les guident vers la repentance. Ils leur apprennent à prier et à évangéliser.

Au moment où ils repartent au front, ils sont remplacés par un petit groupe de jeunes soldats belges en permission. Très vite arrivent les premières lettres en provenance des tranchées en Belgique. Ils posent des questions, réclament la prière, demandent des portions de la Bible et décrivent leurs réunions de prière dans les tranchées sales et boueuses. « Ce serait bien que vous participiez à l’une de nos réunions de prière », écrit l’un d’eux. Le 25 mars 1915, les Norton démissionnent de la Chapman Alexander Mission et entreprennent une levée de fonds pour fonder leur propre organisation.

Back To Top